Du langage qui se fait image

La métaphore est une figure de rhétorique qui consiste à employer un terme concret dans un contexte abstrait par substitution analogique, sans qu’il y ait d’élément introduisant formellement une comparaison.


Cette figure de style est courante dans la langue générale, autant à l’écrit qu’à l’oral. Exemple : on dit de quelqu’un à l'apogée de sa maturité et de sa forme qu’il est dans « la fleur de l’âge » ; ou de quelqu’un de rusé qu’il a « la ruse du renard ».


La métaphore peut être annoncée par la mise en présence d’un comparé et d’un comparant (ex. : avoir une taille de guêpe) ; elle peut être directe en ne faisant apparaître que le comparant (ex. : une source de chagrin) ; ou filée, qui est une suite de métaphores unies autour d’un même thème (ex. : Lorsque j'ai bu ses paroles, j'ai pu soupeser le poids de ses mots et me perdre dans le labyrinthe de sa pensée.)